Pourquoi les critiques du Monde Diplomatique et d’Arrêt sur Images vis-à-vis de Pierre Rabhi ne font que me conforter dans l’idée que ce type a fondamentalement raison dans la plupart des propos qu’il avance ?

Cet article a été réalisé en mode BLOG

Bon OK, je vous l’accorde… Il n’a peut-être pas raison à 99,9% – comme l’assurent les fabricants de produits sanitaires dans leurs promesses d’élimination des bactéries – mais dans une bonne proportion tout de même. Je vous mets le doute ? Pour commencer, allez donc lire les articles en question puis revenez me donner votre avis. Ça m’intéresse.

L’article du Monde Diplomatique : Le système Rabhi.

L’article d’Arrêt sur Images : Réac, catho intoléant, imposteur ? Pierre Rabhi contesté par Le Monde Diplomatique.

Pour info, je n’ai pas lu l’article d’origine du Monde Diplomatique car je ne suis pas abonné. Je me suis contenté de la « sur-critique » d’Arrêt sur Images basée sur ce premier article.

Pierre Rabhi, à mon humble avis

Amis journalistes, progressistes de tous poils, redresseurs de torts et autres assoiffés du « contrepied pour la forme » (parce que tout le monde l’aime et que c’est pas normal et que j’ai besoin d’un angle différent pour boucler mon édition et revendiquer la trame à contre-courant du média où je bosse)… Ne cherchez pas à prouver les incohérences de ce monsieur. Comme chaque être humain, il fait des erreurs, son avis n’est pas toujours tranché, objectif, voire intelligent et il diffuse donc son lot quotidien d’incohérences.

En fait Pierre Rabhi est imparfait et le revendique. C’est un influenceur, certes, en raison de sa présence médiatique importante, mais il n’est (j’espère) ni un manipulateur, ni un menteur, ni un collabo ou un espion infiltré de l’extrême droite, ni le type qui réussira à sauver le monde par son ingéniosité agricole. Sur ce domaine, apparemment on a vu mieux. Ca je veux bien le croire. Et encore… Les avis sur ce point semblent diverger. L’avenir nous le dira. Au moins, lui, il essaie.

Je pense qu’il faut plutôt le voir comme un idéaliste (un utopiste diront certains), un philosophe ou pourquoi pas simplement un « intellectuel des champs », mais pas comme un politicien ni un scientifique. C’est sûr… Et c’est bien comme ça.

Après, je n’ai pas lu l’ensemble de ses publications et n’ai vu que 2 ou 3 interviews. Je n’ai d’ailleurs pas eu la chance de discuter « en off » avec lui ou de le fréquenter. Ce qui apparemment est le cas des personnes qui avancent ces critiques, du moins je l’espère. Simplement, je trouve que leurs critiques ne pointent pas des éléments de son discours réellement décrédibilisant. C’est parfois même tout le contraire. Ce qu’ils critiquent me parait être plutôt vrai, intelligent ou intéressant. Mais bon… Il s’agit de moi et de mes pensées. Forcément, on est là en plein dans le champ (lexical) de la subjectivité.

Des critiques qui ne tiennent pas la route

Quant à ses relations… On dit que ce sont elles qui font l’homme. J’ai toujours trouvé cette pensée absurde. Elles nous définissent en partie, mais si elles nous dirigent à 100%, alors qui sommes-nous ? Je vois ses relations capitalistes et religieuses comme une marque d’ouverture d’esprit et une certaine garantie de ne pas faire d’amalgames. Ce n’est pas parce qu’on fréquente (de près ou de loin) certaines personnes, qu’on pense forcément comme elles.

Rabhi : un conservateur ? Oui. Clairement. A sa manière. Si être conservateur c’est chercher à conserver ce qu’on faisait de bien avant sans systématiquement y opposer le « progrès » : so what ?

Des interviews complaisantes ? La faute à qui ?

Dans la famille des influents à décrédibiliser, je veux… La tête de Pierre Rabhi. Pioche !

A propos de l'auteur

VUZZ est à l'origine du projet. Il anime le site et publie régulièrement (ou pas) des articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.