Les gens de Google adorent événementialiser tout ce qu’ils pondent via leurs fameuses « keynotes ». Au lancement du premier Iphone, ça me semblait justifié. Mais de là à le faire pour chaque innovation qui sort de leurs cartons… Aujourd’hui, je m’intéresse à leur tout dernier gadget intitulé « Google Duplex » ; où il est question d’intelligence artificielle. LE truc trendy-tech du moment ! C’est moi ou ça sent mauvais ?

WEBMUNSTER : LE WEB QUI PUE

Cet article a été réalisé en mode BLOG

 

Avec Google Duplex, l’intelligence artificielle débarque dans nos salons.

En gros, on nous explique que Google Duplex sera en mesure de converser au téléphone à notre place. Par exemple, pour prendre un RDV chez le coiffeur pour nous, sans que le coiffeur soit en mesure de capter qu’il s’agit d’un logiciel… Wow ! Ça claque !

OK, il faut admettre que ça a l’air de bien marcher. Dans la démo (pré-enregistrée) diffusée lors de la conférence « Google I/O 2018 » du 8 mai dernier, Sundar Pichai (CEO de Google) semblait jubiler. La conversation est fluide et la voix très réaliste (avec ses petits « Mmmmmm… » d’hésitation). Mais, prenons un tout petit peu de recul… Allez-y, faites-le chez vous : éloignez vous un poil de votre écran. Ça y est ?

Au-delà de la pure recherche scientifique et de la prouesse technique, c’est quand même super con, non ? Il n’y a que moi que ça gratouille ? Si vous êtes en mesure de briefer Google pour qu’il prenne votre RDV à votre place (« OK Google. Prends-moi rendez-vous chez le coiffeur jeudi prochain vers 16h s’il-te-plaît »), qu’est-ce qui vous empêche de faire exactement pareil, en direct, avec votre coiffeur ? En presque aussi rapide, à quelques secondes près ? C’est parce que vous êtes à quelques secondes près ? Auquel cas vous êtes déjà humainement irrécupérable… Sans doute avez-vous également déjà une assistante (une humaine) à votre service. Faites-la donc bosser un peu, cette conne, bordel !

Aux armes technophiles !

Bon, je vois déjà les contre-arguments venir… « Mais non, t’as rien compris. Google Duplex sera en mesure de se connecter à ton agenda et convenir avec le coiffeur du meilleur créneau disponible ». OK, mais si le coiffeur hésite ? S’il propose un RDV sur un créneau indisponible de ton agenda mais que tu peux facilement décaler ou annuler (exemple : « Appeler Maman ») ?

Autre contre-argument envisageable : « Oui, mais c’est quand même super pratique qu’il s’en occupe pour toi pendant que t’es pas dispo pour passer un coup de fil (quand t’es en réunion, pendant que tu fais caca…) ou si le coiffeur ne répond pas immédiatement, ou si tu y penses un soir à 22h45… ». OK. Mais dans ce cas il existe une superbe innovation qui commence à dater un peu, mais qui marche plutôt bien : la prise de rendez-vous en ligne. Un truc fou. Encore faut-il que les commerçants y soient connectés. C’est vrai… Et là Google Duplex marque un point, il faut l’admettre.

Mais balayons d’un revers de la main (ça m’arrange) cet argument qui entache ma démonstration jusqu’ici infaillible.

Là où Google Duplex risque de descendre d’un étage

Quand on envisage ce nouvel outil numérique dans le détail, apparaissent toutes sortes de situation où Duplex risque de méchamment bugger. Si le coiffeur commence à vous expliquer un truc du genre « On ne prend pas de RDV », ou s’il demande « Avec qui souhaitez-vous prendre rendez-vous » ou bien « Pfffff… Vous avez vu ça ? Il neige au mois de Mai. Nan mais sans déconner, y’a plus de saison ma bonne dame ! Quand je pense que certains parlent de réchauffement climatique… ». On appelle cela une conversation humaine : pas toujours prévisible.

Pour couronner le tout, j’ai également lu, dans un article de 01net.com, la phrase suivante : « [...] si jamais Google Duplex est dans l’incapacité de répondre à une réponse complexe, il le signale à un opérateur pour que celui-ci reprenne le flambeau. De quoi éviter les bourdes et les situations embarrassantes ! ». Mettez-vous deux minutes dans la peau du coiffeur qui entend ça : « Et ce soir à 22h45, avez-vous un créneau de disponible ? Mmmmm… » puis « Oups… Heu pardon ! Je reprends la main. Je suis Magalie Machintruc l’opérateur-relais de… monsieur Trucmuche. Alors, je vous explique… » On perd quand-même un max de temps, là non ? Là où on devait en gagner.

Intelligence artificielle vs intelligence conventionnelle

Pour qu’une innovation technologique soit utile et pratique (j’entends par là, simple et efficace), il faut, je pense, qu’elle soit parfaite. Sinon elle nous agace, nous stresse, nous fait perdre du temps et nous fait galérer au lieu d’améliorer notre quotidien. Moi je dis : attention ! Trop d’innovation fait régresser. Parfois (souvent) l’intelligence conventionnelle est bien plus intelligente que l’intelligence artificielle.

Parfois (souvent) l’intelligence conventionnelle est bien plus intelligente que l’intelligence artificielle

Chez Apple (vous savez, le concurrent direct de Google) on disait beaucoup, il y a quelques années : « Il y a une application pour tout ». Mouais… Bah ils feraient mieux de sortir moins d’applications et se concentrer uniquement sur des innovations pleinement fonctionnelles, utiles et pratiques. Je pense à Internet (bah oui), l’e-mail, le GPS, l’agenda électronique, Youporn… Mais je m’égare… Ça me fait penser à une excellente vidéo de Cyprien postée en 2015 qui s’appelait « Technophobe ». Un régal.

A propos de l'auteur

VUZZ est à l'origine du projet. Il anime le site et publie régulièrement (ou pas) des articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.