Ouverts et curieux

L’équilibriste est, par nature, ouvert d’esprit et curieux. Il s’intéresse à tout ou presque. Nos thématiques de prédilection se classent aussi bien du côté des phénomènes de société (de l’islamophobie à la culture geek) que du côté des recettes de cuisine de nos grand-mères. Nous embrassons la philosophie (celle des Lumières comme celle du comptoir), les belles histoires (le cinéma, les séries TV et les romans), la politique (de gauche, de droite et de nulle part), les médias (numériques et traditionnels), l’écologie (sur la banquise et dans nos poubelles),

Un fil rouge : le retour à l’équilibre

Sous cette polyvalence exacerbée se cache pourtant un fil rouge : il s’agit d’informer et fédérer les citoyens du Monde qui ont conscience que nous avançons sur une voie détournée. Depuis un ou deux siècles notre société a évolué trop vite et nous n’avons pas forcément pris les bonnes décisions. Nous ne cherchons pourtant pas à faire la révolution ni à sacrifier certains aspects de notre système, durement gagnés et mérités. Il s’agit de réfléchir ensemble à la manière de nous réorienter. Plus sereinement, plus naturellement, doucement mais sûrement. En veillant au respect des gens et de la nature, sur un mode équitable pour chacun et chaque chose.

Start slow

A l’inverse des « start-ups », notre projet est un « start-slow ». L’idée, c’est de prendre le temps de bien faire les choses. Nous souhaitons commencer doucement, avec un petit projet qu’il s’agira d’étoffer petit à petit. Lentement mais sûrement… Toutes les rubriques et fonctionnalités ne seront donc pas actives dès le début. Plus nous recruterons de partenaires et « réacteurs », plus nous ferons grandir le site.

Positivisme

Nous ne sommes ni des winners ni des losers. Nous sommes créatifs, nous avons des idées et de la volonté. Parfois notre pessimisme prend le dessus. Parfois… Souvent, c’est l’optimisme qui l’emporte. Nous savons positiver. C’est ainsi qu’est né ce projet : dans la souffrance mais dans un esprit de lutte. Sortir de l’immobilisme et participer à la reprise en main de notre Monde.

Contre-culture

Culturellement, notre ambition sera de proposer autre chose que ce qui existe. Ne pas s’inscrire dans une mode, être créatif sans forcer le trait. Ce qui ne nous empêchera pas de défendre aussi les cultures populaires si elles nous paraissent aller dans le bon sens, si elles nous parlent.

Web to life

Nous ne souhaitons pas vivre dans un monde 100% numérique, chacun derrière son écran. Nous devons sortir du tout-écran, du tout-numérique. Il faut dès maintenant trouver un juste milieu, quitte à revenir un tout petit peu en arrière. Le Web est un outil. C’est un point de départ, un bon début, mais en aucun cas une finalité.

Paradoxe d’une société qui cherche à poser son cul, entre deux chaises. Entre la promesse d’un monde numérique et le besoin d’un retour à la terre, un compromis équilibré doit être envisageable : nous y travaillons.